6 mois

Le Magazine 6Mois est connu pour raconter des histoires en images.
Nous accueillons le lancement de son deuxième numéro de 2013, et en avons retenu quatre :

Marisol de Janet Jarman

Le visage lumineux d’une fillette sur un tas d’ordure au Mexique, et c’est une enquête de 15 ans, exceptionnelle, qui commence pour Janet Jarman. La photographe américaine va suivre Marisol de l’école au bidonville, à la maison. On la voit grandir, devenir une adolescente, émigrer avec sa famille aux Etats-Unis. L’espoir d’une vie meilleure se dessine, bouleversant, malgré les conditions de vie éprouvante. Son mariage, toute jeune, avec un jeune mexicain sans papier, est un autant un tournant qu’une fatalité. Les enfants naissent, un chaque année. La toute jeune femme lave des voitures. La misère est toujours là. Les soucis plissent ce front presque enfantin. Et dans un jardin misérable, sous le soleil radieux de la Californie, des enfants jouent – ses enfants. C’est le destin bouleversant d’une petite fille de Mexico, magistralement racontée par la photographe.

D’abord photojournaliste au Miami Herald, en Floride, Janet Jarman a repris des études à Londres pour se spécialiser dans l’environnement. Cette Américaine née en 1967 à Ri- chmond (Virginie) a vécu aussi au Japon. Installée depuis 2004 à Mexico, elle se consacre à des projets à long terme, qu’elle traite en multimédia, tout en travaillant pour la presse internationale.

9 mois à Naplesde Stephanie Gengotti

La photographe franco-italienne a suivi des mères adolescentes dans sa ville de Naples. Aucun pathos dans ses images étonnantes où l’on découvre que ces enfants sont non seulement acceptés mais désirés, et accueillis chaleureusement dans le chaos de grandes familles aussi misérables que généreuses. Des images qui racontent aussi bien les amours des adolescents, que la place centrale de la religion, le poids et la richesse de la famille.

Une partie de sa famille est japonaise, une autre américaine, son mari est afghan. Sa mère, hôtesse de l’air française, et son père, stewart italien, lui ont fait découvrir le monde dès l’enfance. Elle avait 6 ans quand son père l’a emmenée voir une rue où les enfants étaient prostitués à Bombay. Depuis, Stephanie Gengotti est toujours du côté des plus faibles. Elle a vécu pendant un an dans un campement de gitans à Rome. Lorsqu’elle a besoin d’un assistant, elle fait appel à un jeune gitan. Représentée par l’agence MoST, elle fait des por- traits pour la presse afin de financer des projets à long terme.

Les Afrikanersd’Ilvy Njiokiktjien

La photographe néerlandaise a documenté un camp d’entraînement paramilitaire pour adolescents dirigé par un colonel autoproclamé qui épuise et endoctrine des jeunes gens envoyés par leurs familles, nostalgiques de l’apartheid. La photographe ne s’est pas arrêtée aux images chocs rapportées du camp, elle a suivi les adolescents de retour chez eux, parmi leurs siens, dans leurs écoles, et notamment dans leurs rapports avec les noirs, domestiques et condisciples : deux mondes.

Ilvy Njiokiktjien a découvert la magie du labo photo à 17 ans, dans le Dakota du Sud, où elle passait six mois dans le cadre d’un premier programme d’échange. Au cours du deuxième, elle a appris l’afrikaans à Grahamstown, petite ville d’Afrique du Sud. Née à Utrecht en 1984, elle a fait des études de journalisme aux Pays-Bas, avant de travailler comme photojour- naliste pour le quotidien sud-africain The Star. Elle passe six mois par an aux Pays-Bas afin de financer les six autres mois, consacrés à un projet photographique sur la jeunesse sud-africaine.

Les Gangs de Miquel Dewever Plana

Miquel Dewever Plana travaille depuis 1991 au Guatemala. Il en a documenté les conflits armés, la guerre qui ne dit pas son nom entre les gangs, les prisons. Récemment acclamé pour sa série sur Alma, une jeune « repentie » d’une des principales maras du pays, il explore, inlassablement,
les mécanismes de la violence, les inégalités sociales, les engrenages qui conduisent au sacrifice de toute une jeunesse. Son travail fait l’effet d’un coup de poing.

Franco-Catalan, né en 1961 à Paris, il entreprend des études de biochimie avant de voyager à travers l’Amérique centrale. Depuis le milieu des années 1990, il partage le quotidien de communautés indigènes dont il rend compte grâce à son appareil photo. Il est l’auteur de La vérité sous la terre (éd. Parenthèses), sur les massacres des po- pulations mayas du Guatemala dans les années 1970 et 1980.
Il vit à Barcelone et est représenté par l’agence Vu’.